Fougasse à l’ail et au romarin

Fougasse à l’ail et au romarin

Fougasse.org | Publié le : 10 janvier 2012 |
4 907 vues
Pas de commentaire

La fougasse à l’ail et au romarin, c’est un peu de la Provence qui rentre à la maison : c’est un vent du sud, un mistral qui souffle sur l’apéritif. C’est un bout de pain agrémenté de quelques bricoles qui font toute la différence et qui transforment une tartine en un moment de poésie.

Les Ingrédients pour 4 personnes et la préparation de la pate :

Tout d’abord, il faut faire une pâte à pain. Alors, si vous avez une machine, c’est très facile : on y met 300 ml d’eau pas trop froide, puis une cuillère à soupe de sel, voire un peu plus, puis, on rajoute 500 grammes de farine spéciale pain, et enfin un sachet de levure de boulangerie. On met sur le programme « pâte levée » et on laisse tourner environ une heure ou deux selon la machine. Si on n’a pas de machine, on procède de la même manière à la main et on laisse « pousser » la pâte après un premier pétrissage. La technique est la même qu’avec la machine, mais c’est un peu plus difficile puisque tout se fait avec les mains.

Préparation de la fougasse :

Une fois la pâte réalisée, on la divise en deux parties égales. Chacune est à nouveau malaxée, étirée, puis étalée sur le plan de travail. Une partie est posée sur un papier sulfurisé, lui-même installé sur la plaque à pâtisserie. On recouvre alors cette première partie d’une fine couche d’une gousse d’ail qu’on aura émincée après l’avoir dégermée et pelée, puis on disperse au-dessus quelques brindilles de romarin qu’on aura ciselé finement. On met un peu de fleur de sel et de poivre concassé et on recouvre le tout de la deuxième partie de pâte. On appuie bien sur les bords pour faire adhérer les deux pâtes.

On va alors réaliser des entailles sur le dessus de la fougasse jusqu’à atteindre la garniture en profondeur. On les fera parallèles jusqu’à un centimètre du bord.

On va dorer la fougasse, avec un pinceau trempé dans un peu d’huile d’olive, ou de lait ou de jaune d’œuf cru. Enfin, on va disperser sur le dessus de la fougasse un mélange de fleur de sel, de poivre concassé, et de brisures de romarin.

Le four sera bien chaud, car on aura pris soin de le préchauffer à 180 degrés et on y enfournera la fougasse. On va l’y laisser une vingtaine, voire une trentaine de minutes. Le temps que la fougasse soit bien dorée. On va alors la sortir du four avec précaution et la laisser reposer et refroidir, laissant apprécier aux convives les parfums de garrigues et de soleil qui s’en échappent.

La dégustation

Pour déguster la fougasse à l’ail et au romarin, on va la mettre sur une planche à découper, et à l’aide d’un couteau à pain, on va couper des petits morceaux de fougasse au fur et à mesure de la demande. Sur un pic ou avec les doigts, la fougasse sera appréciée des petits comme des grands. Elle sera appréciée en apéritif avec un verre de pastis à boire avec modération bien entendu, ou en entrée avec un assortiment de charcuteries, ou fera un excellent plat du soir accompagnée d’une salade verte et de quelques olives.

Ecrire un commentaire

Prénom ou Pseudo (obligatoire)

Email (obligatoire)

Votre commentaire (obligatoire)


La Fougasse, la fouasse ou fouace et aussi la focaccia...